Access Bars®

Je suis tombée dans la marmite Access Bars®

 

Premier des processus corporels d’Access Consciousness®

Le praticien, va doucement stimuler, par apposition des doigts, 32 points crâniens. Ces 32 points forment ainsi 16 « Barres » énergétiques, chacune reliée à un domaine précis de la vie.

Séance Access Bars

Ces barres sont le lieu de stockage de l’empreinte énergétique de nos croyances, jugements, émotions, conceptions… liés à ces domaines, tout ce que le mental utilise pour enclencher nos réponses et réactions, nous gardant dans un fonctionnement quasi automatique.

Libération émotionnelle

L’activation des « Barres » va permettre la libération des mémoires, pensées, émotions, croyances, jugements… Ceux qui ont été accumulés, tout au long de notre vie, mais aussi transgénérationnels. Cela va agir comme un véritable nettoyage de printemps. Cela permet de libérer ainsi de l’espace, laissant de la place à un nombre infini de possibilités, à l’intuition et ayant des répercussions positives sur notre bien-être psycho-émotionnel et/ou physique.

L’effet immédiat constaté est une relaxation profonde du corps, une sensation de lâcher-prise. Certaines personnes vont même s’endormir pendant la séance, la plupart atteignent une relaxation profonde, en plein éveil, atteinte notamment par les méditants expérimentés.

En fin de séance, on ressent généralement un grand calme, l’esprit est apaisé.
A moyen et long terme on constate une action sur le stress, une amélioration du sommeil, une nouvelle ouverture d’esprit, un accès à plus de conscience…

Tout cela peut sembler trop beau pour être vrai.

Je répondrai : « c’est un point de vue intéressant… »

Ne me croyez pas sur parole, testez…

… Et pour citer Gary Douglas :

« Après une séance de Bars® au pire vous serez détendu comme après un excellent massage, au mieux toute votre vie va changer »

Comment cela se passe ?

Une séance dure environ 1 heure. La personne qui reçoit est allongée, généralement sur une table de massage, habillée, bien au chaud sous une couverture.

Comment est-ce que ça peut être encore mieux que cela ?